Deux modèles économiques vertueux :
circulaire et symbiotique

par Lucile Quero

Deux modèles économiques vertueux : circulaire et symbiotique

Lorsque nous sommes investis dans une démarche de préservation environnementale, il est essentiel de connaître le principe d’économie circulaire. Tu ne le connais pas encore ? Pas de panique ! 😀
Aujourd’hui je mets les pieds dans le plat et j’aborde avec toi ce modèle économique. ✔️

Je viens aussi de découvrir l’économie symbiotique grâce à Isabelle Delannoy et son livre : L’économie symbiotique, régénérer la planète, l’économie et la société, dont j’ai très envie de te parler. 🗣️

Je l’ai découverte lors de son intervention au Festival Empowher 2021, pendant la conférence Les femmes au premier plan du changement climatique. 🌍

Ça a été une belle découverte pour que je souhaite appliquer dans ma démarche de conception graphique 🎨 Sur ce belle lecture !

L’économie circulaire

Tout d’abord, commençons par la plus connue, ou du moins, celle dont on commence à en entendre de plus en plus parler, l’économie circulaire. 🔄
Elle s’articule autour d’une stratégie de conception avec deux objectifs :

  • ➡️ Réduire l’entrée de nouveaux matériaux dans notre écosystème
  • ➡️ Réduire la production de déchets

L’idée est de réaliser une sorte de cercle vertueux des ressources. 🟢

Il s’agit de changer le modèle linéaire actuel des matériaux que nous utilisons, vers un flux circulaire.

C’est-à-dire au lieu : d’extraire les matières premières, fabriquer, consommer, jeter ; tendre plutôt vers extraire et acheter durable, éco-concevoir, consommer responsable, allonger la durée d’usage, recycler ou réutiliser. 💪

En bref, on va éviter la mise en décharge et l’incinération des produits en fin de vie. 🙅

L’économie linéaire

Illustration de l'économie linéaire selon Lucile Quero

L’économie circulaire

Illustration de l'économie circulaire selon Lucile Quero

5 possibilités pour éviter la fin de vie d’un produit 

Voici quelques techniques qu’on peut inclure dans une démarche d’économie circulaire ⬇️ :

✅ La réutilisation : Peut-on réutiliser le produit tel qu’il est ? Par exemple c’est le cas des vêtements de seconde main vendu sur Vinted. C’est aussi le cas des appareils reconditionnés : après réparation, ils ne sont pas jetés, mais démarrent une seconde vie.

✅ L’upcycling : Peut-on transformer le produit avec une valeur ajoutée ? On trouve ce modèle avec les bouchons de liège usagés qui deviennent des cadres photos par exemple, ou bien je pense à la marque La vie est belt, qui fabrique des ceintures à l’aide de pneus de vélos usagers. 

✅ Le compostage : Les matières organiques peuvent devenir d’excellents fertilisants. C’est le cas du produit de Lactips, un polymère naturel biodégradable.

✅ Le recyclage : Vous connaissez déjà la méthode, elle consiste à réutiliser les matériaux pour un autre usage. Par exemple, on recycle des fibres textiles en isolant, ou des bouteilles plastiques en baskets, c’est le cas de certaines baskets Veja.

✅ La valorisation énergétique : Elle est utilisée en dernier recours, l’incinération permet de générer de la chaleur en brûlant les matériaux non réutilisables.

Selon un rapport de McKinsey réalisé pour la Fondation Ellen MacArthur, l’économie circulaire permettrait aux entreprises d’économiser annuellement plus de 240 milliards de dollars en Europe, en réduisant la consommation des matières premières. 💰

Design graphique et économie circulaire

À ce stade, tu te demandes peut-être, quelle relation a le designer graphique face à l’économie circulaire ? 🤔 Figure-toi que les graphistes peuvent appliquer des stratégies d’économie circulaire à leur projet !

Pour cela il faut introduire à son processus créatif une démarche d’investigation de matériaux et de solutions durables. Il est possible pour un graphiste de proposer à son client d’utiliser un emballage compostable et pourquoi pas de réutiliser les déchets générer par les produits pour en faire de la matière première. 🌱

Dans le cas d’un vignoble par exemple, il est possible d’utiliser les résidus de raisin pour en faire du papier comme le papier Crush Raisin de Favini, et utiliser ce papier pour sa communication.
En 2015, Favini et la marque Veuve Clicquot, créent un étui « Naturally Clicquot » fabriqué à partir des déchets résiduels de raisins, issus du processus d’élaboration du vin, mélangés à du papier recyclé. Le résultat : un étui à champagne 100 % biodégradable ! 🍇

L’économie symbiotique

Ok, nous avons vu ce qu’était une économie circulaire, mais alors qu’est-ce-qu’une économie symbiotique ? C’est un modèle économique régénératif qui est possible grâce à une relation de croissance mutuelle entre des écosystèmes naturels prospères et une activité humaine. 🦸‍♂️🌿

Les économies durables des dernières années reposent toutes sur la même structure, des pratiques collaboratives, formant des écosystèmes renouvelables qui produisent ensemble un impact positif.👍

En économie symbiotique on retrouve trois sphères qui collaborent ensemble :

➡️ les écosystèmes naturels d’une part,
➡️ les innovations sociales et collaboratives d’autre part,
➡️ et enfin les technologies efficientes.

Si ces trois sphères de l’activité économique entrent dans une relation de type symbiotique, on obtient un nouveau modèle économique qui à la capacité d’amplifier notre impact positif sur la planète. 🌍

Dans ce modèle, l’économie a besoin d’écosystèmes de qualité pour produire au lieu de détruire. Aussi, elle trouve sa rentabilité dans la collaboration plutôt que dans la compétition. 

En résumé, l’idée est de mettre l’humain au service de la préservation de l’environnement. 🌱

Dans ma pratique d’éco-conception graphique, je me place en tant que créatrice qui préserve l’environnement. L’éco-design fait partie de la solution pour une économie symbiotique. 👩‍💻

Tu souhaites avoir des supports graphiques éco-conçu ? 🌿
N’hésite pas à me contacter via mon formulaire de contact ou via mes réseaux sociaux ! 📱

À très vite ! 🙋‍♀️

Signature de Lucile Quero

Commencez votre projet